Bannière_chaTman
chaTman | Comportementaliste Félin " un trait d'union entre les chats et les humains "
chaTman | Comportementaliste Félin" un trait d'union entre les chats et les humains "

Navigation : Conseils >>> Article : Reproduction

"Rien ne vaut une douce maman"

Mise à jour = Novembre 2018
Titre extrait d' Anna Karénine
de Léon Tolstoï

"Plus c'est petit, plus c'est mignon." est un adage venant naturellement à l'esprit en voyant les petites boules de poils que sont les chatons. C'est pourquoi nous les préférons souvent aux adultes lors d'une adoption. A l'inverse, certaines personnes cherchent parfois à donner rapidement une portée par peur des "bêtises", pour sa valeur marchande ou pour que la mère puisse rapidement en avoir une autre. Nous enlevons ainsi beaucoup trop tôt nos animaux de compagnie à leur maman sans nous soucier de l'impact d'une telle séparation sur leur développement.

Les premiers jours du reste de leur vie

A leur naissance, les chatons sourds, aveugles et incapables de contrôler leur température corporelle, sont totalement dépendants de leur mère. La fourrure douce et chaude, ainsi que l'odeur alléchante du lait attire les chatons vers les tétines maternelles. Ces premières tétées sont indispensables, non seulement à l'alimentation des nouveaux nés, mais aussi à leur immunisation par absorption du colostrum (un concentré d'anticorps maternels).

Pour faire monter le lait dans les tétines, les chatons patonnent le ventre de leur mère en ronronnant, ce qui contribue à leur développement musculaire et met en place les premières bribes de langage. Pendant ce temps, la mère lèche abondamment ses petits pour stimuler la respiration, l'excrétion des selles et même le développement de certains neurones. De ce fait, les chatons nourris et léchés par leur mère sont en meilleure santé et moins sensibles au stress une fois adultes.

Les premiers jours du reste de leur vie

Par la présence des odeurs de déjections et de phéromones, le nid maternel devient une référence olfactive apaisante. Si les chatons en sont éloignés, ils émettent des miaulements de détresse à l'intention de leur mère et cherchent à la retrouver. Guidés par leur odorat, puis leur ouïe et enfin les sensations tactiles, leurs sens s'aiguisent et leurs capacités cérébrales évoluent. De cette façon, ils apprennent à distinguer un environnement familier du monde extérieur et à s'orienter dans l'espace.

Cette période, où les apprentissages sont plus faciles, est très importante pour les chatons, car elle conditionne leur vie future. C'est pendant ces premières semaines que l'attachement affectif et la socialisation prennent racine. La mère enseigne à sa progéniture ce qui est de leur propre espèce, ce qui est amical, ce qui est comestible et ce qui ne l'est pas. La privation de soins maternels à ce moment a des effets néfastes et à long terme. Les chatons déprivés deviennent souvent plus émotifs. Ils peuvent avoir une agressivité accrue, souffrir d'angoisses de séparation ou de troubles de l'hygiène. Ils peuvent également être sujets à des phobies sociales menant à des problèmes de cohabitation et à des troubles compulsifs du comportement pouvant aller, dans les cas les plus extrêmes, jusqu'à l'automutilation.

Le sevrage alimentaire et après... ?

Cette période, où les apprentissages sont plus faciles, est très importante pour les chatons, car elle conditionne leur vie future. C'est pendant ces premières semaines que l'attachement affectif et la socialisation prennent racine. La mère enseigne à sa progéniture ce qui est de leur propre espèce, ce qui est amical, ce qui est comestible et ce qui ne l'est pas. La privation de soins maternels à ce moment a des effets néfastes et à long terme. Les chatons déprivés deviennent souvent plus émotifs. Ils peuvent avoir une agressivité accrue, souffrir d'angoisses de séparation ou de troubles de l'hygiène. Ils peuvent également être sujets à des phobies sociales menant à des problèmes de cohabitation et à des troubles compulsifs du comportement pouvant aller, dans les cas les plus extrêmes, jusqu'à l'automutilation.

La loi française fixe l'âge minimum de vente et de cession à titre gratuit des chatons à 2 mois. Ce qui correspond au sevrage alimentaire. Or, dans la nature, les chatons quittent progressivement leur mère vers l'âge de 6 mois. Le rôle d'une maman ne se limite donc pas seulement à fournir de la nourriture à ses petits. Elle transmet aussi tout un ensemble de connaissances, de pratiques culturelles, contribuant à l'épanouissement des chatons et à la construction de leur personnalité. Par exemple, la mère enseigne aux chatons à contrôler la force de leurs morsures lors des jeux, les initie aux techniques de chasse et aux bonnes règles de vie en société. Il est donc préférable de séparer les chatons de leur mère que lorsque celle-ci commence à les repousser volontairement après l'âge de 3 mois.

La privation de soins maternels est une expérience traumatisante et malheureusement courante chez nos animaux de compagnie. Elle conduit au développement de problèmes de comportements qui sont souvent la cause des abandons. Alors qu'il serait si simple de patienter quelques semaines de plus pour avoir des chats équilibrés et en pleine forme.

Sources

  1. LATHAM NR, MASON GJ. (2008). Maternal deprivation and the development of stereotypic behaviour. Applied Animal Behaviour Science 110, p.84-108.

     

  2. MERMET N, COUREAUD G, McGRANE S, SCHAAL B. (2008). Odour-guided social behaviour in newborn and young cats : an analytical survey. Chemoecology 17, p.187-199.

Publication

Retrouvez cet article sur le Forum de l'association Félin Possible.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2018 - Tous droits réservés - Cynthia GAUTHIER