Bannière_chaTman
chaTman | Comportementaliste Félin " un trait d'union entre les chats et les humains "
chaTman | Comportementaliste Félin" un trait d'union entre les chats et les humains "

Navigation : Conseils >>> Article

Agressions intraspécifiques

Pourquoi mes chats ne s'entendent pas ?

Dans l'inconscient collectif, le chat symbolise l'indépendance, le chasseur solitaire. Aussi, lorsque des soucis de cohabitation surviennent entre nos félins, nous pensons que c'est dans leur caractère et qu'il n'y a rien à faire pour qu'ils s'entendent mieux.

 

Pourtant, le chat domestique peut être un animal social et cette socialité est liée à l'origine de sa domestication par les humains, il y a plusieurs milliers d'années. La concentration et l'abondance de nourriture autour des habitations humaines ont conduit les chats à s'organiser spontanément en colonies pour défendre leur territoire. Puis, la promiscuité a été imposée par les propriétaires ayant plusieurs chats dans un même logement.

Un déficit d'apprentissages sociaux

 

   Les relations sociales ne sont pas "innées", elles se développent lors d'un long processus d'apprentissage. Par des jeux et leurs expériences personnelles, les chatons apprennent les règles de vie en société, sous le contrôle des adultes et principalement celui de leur mère. Les chatons ayant eu une "mauvaise" mère, séparés trop tôt de celle-ci ou ayant eu peu de contacts avec d'autres chats présentent davantage de troubles du comportement une fois adultes.

 

   Ces chats en manque d'éducation peuvent rejeter ou être rejetés par leurs congénères, car ils sont incapables de nouer des rapports sociaux appropriés.

Une mauvaise structure sociale

 

   La structure sociale correspond aux caractéristiques du groupe de chats (nombre, âge, taille, sexe, etc.). A l'état sauvage, les colonies de chats comprennent au départ la mère et ses petits. Elles s'agrandissent ensuite en incluant des femelles issues de la même famille (colonies matriarcales), puis des femelles et des mâles aux affinités particulières (familles étendues). Si vous accueillez chez vous un trop grand nombre de chats ou des chats d'origines, d'âges et de sexes différents, ils seront contraints d’apprendre à vivre ensemble. Or, cette cohabitation forcée peut être une source de conflits. Surtout si les chats sont mal présentés les uns aux autres.

Une mauvaise organisation sociale

 

   L'organisation sociale correspond aux rapports hiérarchiques entre les chats. Nous savons que les chats développent des affinités. C'est à dire qu'ils apprécient plus ou moins un ou des congénères au sein du groupe. Ainsi, des alliances ou des mésententes peuvent apparaitre entre les chats d'un même foyer. Les propriétaires, non conscients de ces arrangements, peuvent parfois provoquer des bagarres entre chats en ne respectant pas la hiérarchie établie. Il arrive également qu'un chat n'adhère pas à l'harmonie du groupe. Ce chat est alors perçu comme un intrus par les autres et peut devenir le souffre douleur de toute la bande.

Des compétitions internes

 

   Lorsque l'organisation sociale au sein du groupe est respectée, les chats entrent rarement en compétition. Cependant, si la nourriture ou les lieux de repos agréables se font rares des disputes pour un accès privilégié à ces ressources peuvent éclater. De plus, des chats non stérilisés sont généralement plus agressifs et peuvent entrer en compétition sexuelle pour assurer leur descendance.

Des agressions redirigées

 

   Certaines émotions fortes, peuvent déclencher des conduites agressives entre des chats qui s'entendent habituellement bien. Un chat qui vient d'être puni, a été battu par un rival, a mal quelque part ou a faim, peut reporter son émoi sur un autre chat en l'attaquant. Si cette situation se répète fréquemment, elle peut aller jusqu'à briser des affinités.

Une communication perturbée

 

   L'ajout de parfums ou la baisse de performance d'un organe sensoriel, suite à une maladie, peuvent empêcher des chats de communiquer normalement entre eux. Par exemple, un chat devenu aveugle peut ne plus reconnaitre un congénère avec lequel il était ami et l'attaquer.

Ce qu'il faut retenir

   La méconnaissance des comportements sociaux chez les chats domestiques engendre des perturbations quotidiennes dans la vie de ces animaux, comme celui de leurs propriétaires (conduites agressives, dépôts urinaires, etc.).
 
Si vous avez des problèmes de cohabitation ou si vous décidez d'accueillir un nouveau chat dans votre tribu, renseignez-vous auprès d'un comportementaliste.

Sources

  1. CROWELL-DAVIS SL, CURTIS TM, KNOWLES RJ. (2004). Social organization in the cat: a modern understanding. Journal of Feline Medecine and surgery 6, p.19-28.

Horaires

Du Mardi au Samedi

10:00 - 13:00

15:00 - 19:00

Région Bretagne

Réseaux sociaux

Charte éthique

Label_SFECA_Charte.pdf
Document Adobe Acrobat [78.1 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2018 - Tous droits réservés - Cynthia GAUTHIER